Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mercredi 3 septembre 2008

C comme Creute (bataille de la)

(MAJ novembre 2010)



- Attaque allemande
- 25 et 26 janvier 1915

- Depuis la fin de 1914, les Allemands sont maîtres de toute la crête du Chemin des Dames, à l’exception d’une petite zone autour des fermes d’Hurtebise et de la Creute.


- Le 25 janvier 1915, ils lancent une attaque dans ce secteur après une brève mais intense préparation d’artillerie débutée à 7h30 qui oblige les soldats français du 18e RI à se réfugier dans la Creute (Caverne du Dragon). Le bombardement provoque des effondrements et un début de panique à l’intérieur. Par crainte, on fait alors sortir les hommes vers les tranchées.
- Dans l’après-midi, les fantassins allemands passent à l’offensive et progressent immédiatement ; les Français sont encerclés et capturés ou se replient vers Oulches, certains dans la grotte. Plusieurs tentatives de contre-attaques échouent.
- Toute la journée du 26, les Français résistent à l’intérieur de la creute en attente d’un éventuel renfort mais doivent se rendre un peu avant minuit. « Le 26 janvier voit encore une contre-attaque, mais elle est arrêtée par nos tirs d’infanterie. Les tranchées françaises prises peuvent alors être visitées. Les morts y gisent en grand nombre et les remplissent littéralement. […] Dans un abri étaient assis autour d’une table cinq Français lisant, écrivant. […] Ils ont été tués par la pression de l’air d’un projectile lourd. Dans la caverne de la Creute, il y avait 400 hommes enfermés car l’entrée avait été détruite par une mine. » (Historique du 14e régiment d’artillerie de campagne allemand, 1915, traduit par Yves Fohlen in Lettre du CDD n° 19, page 17)

- Le 27 au petit matin, malgré d’ultimes tentatives françaises, les Allemands sont maîtres de tout le plateau ; le général Bertin qui commande la 36e DI envoie le message à ses officiers : « Ne cherchez plus à reprendre les tranchées perdues devant Hurtebise. »


- Les combats ont fait plus de 2 000 morts (au moins 1 500 Français) ; 1 100 soldats français sont prisonniers.


- Immédiatement, les Allemands aménagent la creute (Caverne du Dragon) à la fois d’un point de vue militaire et d’un point de vue matériel (électricité, soins, etc.).


Carte animée de la bataille
http://www.memorial-chemindesdames.fr/pages/carte_bataille.asp?bataille=2



Sources : Mémorial virtuel du Chemin des Dames
Alain Malinowski, op. cit., pages 39 à 53

_

Aucun commentaire: