Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 9 septembre 2008

G comme Giono (Jean)

(MAJ février 2011)


- Ecrivain français
- Manosque 1895 – Manosque 1970

- Employé de banque dès 1911 pour subvenir aux besoins de sa famille, Jean Giono est mobilisé en janvier 1915 (140e RI).
- Après Verdun, il est affecté pendant toute la fin de 1916 autour de Loivre et de la cote 108.

- Son régiment accompagne le retrait allemand de mars 1917 dans la Somme avant d’être affecté – et durement éprouvé – au Chemin des Dames du 16 mai au 27 juin, près d’Hurtebise.
- Quelques semaines plus tard, Giono participe aux travaux préparatoires à l’offensive d’octobre autour de Laffaux puis à la bataille de La Malmaison elle-même, en direction de Pinon.

- Il est légèrement gazé au mont Kemmel en 1918.
- Après guerre, il refuse d’adhérer à une association d’anciens combattants et devient pacifiste. Le souvenir de la Grande Guerre le suit, malgré ses écrits. Il écrit dans la revue Europe (1934) : « Depuis 20 ans, malgré la vie, les douleurs et les bonheurs, je ne suis pas encore lavé de la guerre. L’horreur de ces quatre ans est toujours en moi. » Il prône le refus d’obéissance en 1939 ; il est arrêté (une deuxième fois à la Libération).

- En 1939, dans Recherche de la Pureté, il parle de « la boucherie en plein soleil des attaques Nivelle au Chemin des Dames ».


Source principale : Guy Marival – 1917 Le Chemin des Dames – L’Aisne Hors-série

_

Aucun commentaire: