mardi 1 juillet 2008

V comme Vauxbuin

(MAJ juillet 2010)



- Village au Sud-ouest de Soissons, dans la vallée de la Crise (rive gauche)
- 800 habitants

- Près de 500 habitants vivent à Vauxbuin quand commence la guerre. Le village est occupé brièvement par les Allemands puis libéré par les Britanniques en route vers l’Aisne.

- Il se trouve pendant plusieurs mois à proximité du front et on y établit un hôpital. Il retrouve un peu de calme après le repli allemand de mars 1917 puis les avancées françaises de la même année.

- Vauxbuin connaît l’occupation allemande du 30 mai à septembre 1918.

- Le recensement de 1921 comptabilise 100 habitants de moins que dix ans plus tôt (mais la population augmente fortement dans les années 1920).

Site du village :
http://www.vauxbuin.fr/page1histoire.html



- On trouve à proximité du village, sur le plateau le long de la RN2 une immense et triple nécropole militaire, dans laquelle les soldats des deux camps se côtoient.
- Le cimetière français rassemble près de 5 000 combattants, provenant de cimetières militaires provisoires comme le cimetière de Longpont, Cerseuil, Longueval, Missy-sur-Aisne, Saint-Christophe à Soissons, Oulchy-le-Château, Jouy, Nanteuil-la-Fosse, etc.

- « Un carré contient les corps de 281 soldats britanniques. Les combattants du corps expéditionnaire britannique (B.E.F.) sont passés par deux fois à Vauxbuin. La première, à la suite de la bataille de la Marne (du 6 au 10 septembre 1914), qui allait les conduire jusqu’au Chemin des Dames où ils restent jusqu’à la mi-octobre. De cette période, on trouve 53 tombes identifiées dans cette nécropole. La seconde, lors des combats du printemps et de l’été 1918, après l’offensive allemande du 27 mai (opération Blücher-Yorck) ».
http://www.memorial-chemindesdames.fr/pages/cimetiere_detail.asp?cimetiere=41

- Enfin, un cimetière allemand abrite plus de 9 000 corps. « Un petit nombre des hommes inhumés ici a été tué entre l'automne 1914 et février 1915 lors de l'avancée allemande et de la retraite de la bataille de la Marne. La majorité des sépultures concernent la bataille du Chemin des Dames de 1917 : blessés ayant succombé à leurs blessures dans des postes de secours français, ainsi que ceux tués au cours de l'année 1918 lors de l'offensive allemande sur le Chemin des Dames, débutée le 27 mai 1918. »
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichelieu.php?idLang=fr&idLieu=4631


_

Aucun commentaire: