Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 10 mars 2010

T comme Tirailleurs marocains

- Depuis 1912, des troupes supplétives marocaines aident les colonisateurs à la « pacification » de leur territoire.

- Débarqués à Bordeaux le 17 août 1914, les Tirailleurs marocains participent à la bataille de la Marne et poursuivent les Allemands jusque dans la région de Soissons ; ils permettent à l’armée française de prendre pied sur les hauteurs au nord de Crouy.

- Les marocains séjournent dans le secteur de Missy-sur-Aisne jusqu’au début de 1915. Ils sont organisés en régiment (RTM). Selon certaines sources, ils participent à une fraternisation le 25 décembre 1914 : « à l’heure convenue, Allemands et marocains sortirent simultanément de leurs tranchées, et en chœur se mirent à fêter le réveillon à leur façon, échangeant entre eux pain, biscuits, chocolat, vin, café, jambon, saucisses, cigarettes, journaux et autres. » L’état-major français réagit en faisant bombarder les lieux du rassemblement. (Paul Tourigny, cité par F. Beauclerc, op. cit., pages 19-20). Des doutes se font jours parmi les officiers sur la loyauté des Marocains, qui ont le sentiment d’être sacrifiés ; pourtant, ils participent activement et aux prix de pertes importantes à la bataille de Crouy en janvier 1915.


- Après la Champagne, l’Artois et Verdun, les Tirailleurs marocains reviennent dans la région du Chemin des Dames pour participer à l’offensive Nivelle (le futur maréchal Juin, alors capitaine, commande un des bataillons). Le 16 avril 1917, ils sont en contrebas du plateau, à Vendresse. Ils s’emparent de Chivy, puis progressent sous les feux des mitrailleuses (notamment venus de la tranchée de Fuleta) dans le bois du Paradis, et en fin de matinée arrivent sur le Chemin des Dames lui-même (lieu-dit « arbre de Cerny »). Le lendemain, malgré des tentatives vers Cerny, ils sont bloqués et s’installent sur les positions conquises.


- Le RTM est relevé au début du mois de juin. Reconstitué au début de 1918, il participe à la résistance de l’été puis aux offensives victorieuses de l’automne 1918.



Historique du RTM

JMO

_

Aucun commentaire: