Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 3 novembre 2009

H comme Hermonville

(MAJ septembre 2010)






- Village de la Marne, à l’est de l’A26, sur les premières pentes qui mènent aux plateaux du sud de l’Aisne
- 1 300 habitants

- Un millier de personnes environ vivent à Hermonville quand éclate la guerre. Un temps envahi par les Allemands, le village est en possession des Français pendant presque toute la guerre. Il est situé à proximité immédiate du front et des combats pour la possession de Loivre et le contrôle du canal de l’Aisne à la Marne.
- C’est donc un lieu très fréquenté par les soldats au repos et une réserve pour les attaques françaises ; on y trouve aussi un centre de soins et un cimetière (407 tombes françaises et 99 allemandes, déplacées après-guerre)

- Roland Dorgelès y séjourne longuement au début de 1915. « Hermonville se vide. Emus par les derniers « coups durs », les habitants f… le camp. 200 sont partis, dont la plupart des commerçants. Tas d’idiots !! Restant là, ils n’ont rien à craindre. S’ils s’en vont, la troupe va prendre possession de leurs bicoques, et mon Dieu, ils ne retrouveront rien de ce qui peut être transformé en bois de chauffage : buffets, portes, persiennes, tables, etc. » (lettre du 24 février 1915)

- En avril 1917, il sert de base arrière à l’armée française, qui s’abrite notamment dans ses champignonnières.
Voir par exemple les cahiers de Constant Vincent (60e RI).
- Les 87e et 272e RI, qui y séjournent dans les premiers jours de mai, connaissent plusieurs abandons de poste. (CRID 14-18)





- Hermonville est occupé par les Allemands de la fin mai à octobre 1918, ce qui cause maintes destructions (endommageant fortement, notamment, la sublime église Saint-Sauveur et son porche magnifique) et parachève la fuite d’une grande partie de la population.



- En conséquence de quoi, Hermonville ne retrouve pas après-guerre sa population antérieure : il n’y a que 790 habitants recensés en 1921, et à peine 700 dans les années 1930. La guerre et l’exode rural ont fait leur œuvre.
- Hermonville reçoit la Croix-de-guerre en octobre 1920.




- En bordure du village, à proximité des vignes, on a aménagé un cimetière britannique dans lequel repose 244 soldats, morts pour la plupart lors de l’offensive surprise allemande du 27 mai 1918.


_

Aucun commentaire: