Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


jeudi 9 mai 2019

B comme Belhumeur (François-Ferdinand)


- Militaire français
- Tart-le-Haut (Côte d’Or) – Pierrefonds (Oise) 1918

- Capitaine puis commandant au sein du 334e RI (164e DI), François-Ferdinand Belhumeur est promu lieutenant-colonel à la tête de son unité le 25 mars 1916.
- Il est donc présent au Chemin des Dames entre mai et octobre 1917, combattant sur les plateaux au nord de Craonne, puis autour d’Hurtebise (participation à la reprise de la caverne du Dragon), enfin au nord de Reims à partir de la fin de l’été.

- A la dissolution du régiment, le 25 avril 1918, Belhumeur rejoint le 165e RI.
- Le 14 septembre, au cours de l’offensive générale du général Mangin, il mène la manœuvre sur les hauteurs de Laffaux dans l’objectif de s’emparer des creutes qui bordent le plateau, versant nord, pour permettre la progression vers l’Ailette.  La résistance allemand est acharnée ; vers midi, le lieutenant-colonel François-Ferdinand est « mortellement blessé en arrivant à la tête du ravin d’Allemant » par un éclat d’obus alors qu’il vient constater les résultats de l’offensive (il décède le 16, dans une ambulance de l’Oise).

- En 1930, Jean Marot, qui fut son adjoint, lui consacre un ouvrage, intitulé tout simplement Belhumeur.




Sources :





Aucun commentaire: