Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 2 septembre 2008

B comme Braye-en-Laonnois



- Village en contrebas au sud du Chemin des Dames situé dans un très beau vallon dans lequel passe le canal de l’Aisne à l’Oise.
- 95 mètres d’altitude (le plateau, à moins de 500 mètres à vol d’oiseau, est situé lui à 185 mètres).
- 200 habitants

- Braye a une histoire ancienne et mouvementée. En 1814 par exemple, les Russes incendient le village dont les habitants se sont réfugiés dans les carrières.

- Avant guerre, Braye-en-Laonnois est un bourg de 2 000 habitants.
- A partir de septembre 1914, les Allemands contrôlent le village, qui devient un élément important de leur dispositif, et le fortifient.
- Braye-en-Laonnois est entièrement détruit lors de la préparation d’artillerie qui précède l’offensive Nivelle. Le site passe aux mains françaises après une avancée laborieuse dans le vallon, fin avril 1917, puis redevient allemand entre mai et octobre 1918 (ce sont les troupes italiennes qui le libèrent définitivement).

- En 1920, le village est adopté par le Puy-de-Dôme. La reconstruction, commencée par les villageois eux-mêmes, dure jusqu’en 1935 (l’église Notre-Dame est achevée en 1932). A noter que le château, qui selon la tradition aurait été donné par Henri IV à Gabrielle d’Estrées, n’a pas été reconstruit.
- Seuls 200 habitants rentrent à Braye après-guerre.


- A proximité du village on trouve la carrière de Froidmont.

- Juste au-dessous de Braye commence le tunnel du canal de l’Aisne à l’Oise.


Vues de Braye sur le site « Le Chemin des Dames avant 1914 »
Notamment celle-ci
Et aujourd’hui …



(Source principale : Inès Guérin – Base Mérimée)

Aucun commentaire: