Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

dimanche 11 avril 2010

C comme Courtine du Poteau d'Ailles



- Tranchée située de part et d’autre de la route qui descend vers Ailles à partir du carrefour du Poteau

- La tranchée de la Courtine appartient au saillant de Deimling. Elle est le prolongement oriental de la tranchée de Franconie ; son sort est donc très lié à celui de sa « voisine », et elle connaît le même lot d’attaques et de contre-attaques pendant tout l’été 1917.


- Devenue française le 16 avril 1917, elle se trouve au cœur des combats : « les vagues allaient et venaient, mais elles étaient le ressac d’un flot qui s’étendait tout au long de la courtine d’Ailles jusqu’au promontoire de la Bovelle » (RG Nobécourt).
- Pendant tout le mois de juin les Allemands « rabotent » le saillant de Deimling et rendent les positions françaises fragiles. Fin juin, ils reprennent la Courtine ; le 119e RI est chargé de sa reprise, ce qui est fait le 1er juillet (« la 2e compagnie […] parvient à occuper à l’est la Courtine d’Ailles » ; « la 3e compagnie réussit à progresser à la grenade dans la Courtine d’Ailles et établit un barrage dans cette tranchée » - JMO du 119e RI)



- Les combats sont acharnés pendant tout le mois de juillet ; les Français ne parviennent pas à s’installer durablement sur les hauteurs et doivent faire face en permanence aux coups de mains allemands. « Il semble qu’il ne faille pas escompter quelque succès si l’on ne parvient pas à rendre inhabitables par des émanations de gaz répétées les tunnels où ils se protègent contre nos bombardements. Encore est-il qu’il faudrait en tenir les issues, au-delà de Franconie. Nous nous préparons à réattaquer. L’ennemi nous devance. Le 25, à 18h30, il déclenche un puissant assaut sur un front de 3 kilomètres, d’Heurtebise à la Courtine du Poteau d’Ailles. Il atteint la crête. » (RG Nobécourt, page 271) Les Français essayent de reconquérir la tranchée le 28, sans succès.


- La situation évolue peu jusqu’au retrait allemand consécutif à la bataille de La Malmaison, le 2 novembre.



(La Courtine du Poteau d'Ailles se trouvait à peu près à l'emplacement du chemin de terre actuel)

_

Aucun commentaire: