Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

lundi 15 décembre 2008

L comme Ligne de front

- Le 16 avril 1917, à 6 heures du matin, la ligne de front concernée par l’offensive Nivelle s’étend sur environ 60 kilomètres (90 si l’on prend en compte l’offensive des monts de Champagne du 17 avril)


- La ligne de front commence un peu au Nord-Est de Coucy-le-Château, passe près de Quincy-Basse, traverse le canal de l’Aisne à l’Oise puis longe Vauxaillon (qui se trouve côté français) et Laffaux (côté allemand cette fois-ci).
- Elle franchit la Nationale 2 et descend vers l’Aisne par le château de la Quincy et Chivres-Val, en laissant dans le camp français Vregny.

- Les Allemands possèdent une tête de pont de quelques kilomètres carrés sur la rive gauche de l’Aisne, parcourues de tranchées et appuyée sur les villages marquant la transition entre la vallée et les premières pentes (Condé, Celles, Vailly). Le front traverse donc l’Aisne quelques hectomètres à l’est de Missy puis la Vesle près de Chassemy avant de longer les flancs du Bois Morin.

- Après avoir repassé le canal latéral près de Vailly, la ligne suit la rivière, traversée entre Chavonne (allemand) et Soupir (français) au Mont Sapin.
- Le front traverse le canal de l’Aisne à l’Oise près de Moussy, à la ferme du Metz ; il coupe en deux le Mont de Beaulne (le sommet côté allemand), passe par le village du même nom et par Chivy.

- Pour la première fois il monte sur le plateau du Chemin des Dames près de Cerny, longe le vallon de Troyon puis le haut du plateau vers le Poteau d’Ailles et jusqu’à Hurtebise côté Vallée Foulon (mais les Français ne sont jamais positionnés sur le Chemin des Dames lui-même).

- Les plateaux de l’Est d’Hurtebise sont contrôlés par les Allemands, tandis que le front redescend vers Craonnelle (aux Français), Craonne et Chevreux (aux Allemands), passant par l’emplacement actuel du village. Il se courbe vers la ferme du Temple et le Bois-des-Buttes, au Nord-Est de Pontavert, traverse la Miette, la ferme du Choléra puis l’Aisne et la confluence du canal de l’Aisne à la Marne et du canal latéral quelques mètres à l’Est de Berry-au-Bac.

- Le canal de l’Aisne à la Marne marque ensuite la limite entre les zones allemande et française : la côte 108, Loivre, les monts Sapigneul, Spin et de Brimont sont dans la première, Courcy dans la deuxième.

- Ensuite, le front (inactif en 1917) contourne Reims, notamment par l’actuel aéroport, jusqu’au Fort de la Pompelle et à la ferme des Marquises. Rectiligne, il longe le versant Sud des Monts de Champagne, où l’on se bat férocement dès le 17 avril.

Aucun commentaire: