lundi 14 décembre 2009

N comme Neuville (La)


- Village disparu proche de Berry-au-Bac et du canal de l’Aisne à la Marne, sur le ruisseau Loivre.

- En 1914, La Neuville est un hameau d’environ 50 habitants dépendant de la commune de Cormicy, de l’autre côté du canal. Il est situé à proximité d’un port fluvial et d’un pont que les deux armées vont se disputer.


- Le 1er septembre 1914, les Allemands entrent dans un village évacué en hâte, qui redevient français après de très durs combats le 14 et a déjà été en grande partie ruiné.
- A partir de cette date, La Neuville se trouve sur la ligne de front pendant toute la guerre.

- Le 14 février 1916, c’est dans ce secteur que les Français réalisent leur première attaque au gaz (chlore) par les compagnies Z (une autre a lieu le 13 juin)

- Le 16 avril 1917, l’offensive Nivelle ne permet pas aux Français de réaliser la percée espérée vers le Mont Spin et Aguilcourt. Dans les jours suivants, le front se déplace à peine à quelques hectomètres à l’Est de La Neuville et se stabilise pendant plusieurs mois.

- Le secteur connaît à nouveau la déferlante allemande du 27 mai 1918 puis la contre-offensive alliée en octobre.


- Le hameau de La Neuville est entièrement détruit. Seules quelques maisons sont reconstruites, ne formant plus un ensemble cohérent. Une mise en valeur des traces de l’ancien village est réalisée par l’association « Cormicy, ma ville, son histoire ».

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour toutes ces précisions, c'est la même que mon oncle est tombé le 27 Mai 1917. Il repose à la nécropole de "La Maison Bleue" à Cormicy.

Anonyme a dit…

Merci pour ce site. Mon arrière-grand-père est mort le 5 octobre 1918, donc lors d'une contre-offensive sur Neuville.

Anonyme a dit…

Merci pour eux. Hommage à Albain Gastou porté disparu à Neuville le 16/04/1917 à 22 ans
BB

Unknown a dit…

Ne pas confondre La Neuville et Neuville Saint-Vaast dans le Pas-de-Calais. Plusieurs soldats sur le site mémoire des hommes ont été inversé sur le lieu de décès. Il faut vérifier si le régiment se trouvait à l'un ou à l'autre lieu avant d'y aller. Rappel 17500 soldats environ ont été tué à Neuville saint Vaast entre octobre 1914 et avril 1916.

Unknown a dit…

Mon grand-père, Adrien Hogan, boxeur (de son vrai nom Barthélémy Dupouy) a été blessé au bras à l'attaque de la ferme Sainte Marie le 17 septembre 1914 (251e RI). Il est revenu sur le front comme caporal au 51 RI en juin 1915. Après Tahure, il a été dans les hauts de Meuse, ravin de Sonvaux, aux Eparges. Quelques jours après l'attaque de Verdun,au début de mars 1916, du côté de Manheulles, en défendant ou en organisant les positions, il a reçu un éclat d'obus dans le visage. Il a perdu son œil droit. Il n'a jamais pu reboxer comme d'autres de ses amis survivants (Carpentier, Criqui). Il est mort en août 1941, à l'hôpital St Louis, à Paris, probablement des suites de cette blessure. Je n'ai pu retracer sa vie et sa mort que grâce aux documents récemment mis en ligne pour le centenaire de la guerre de 14-18, aussi grâce à la BNF et bien sûr grâce aux infimes souvenirs disponibles par sa fille, ma mère, aujourd'hui âgée de 90 ans.