Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 31 décembre 2008

V comme Vaudesson


(MAJ  septembre 2013)



- Village proche du calvaire de l’Ange gardien et de la RN2.
- 180 habitants

- Au moment de l’invasion allemande, un peu plus de 300 personnes vivent à Vaudesson, village, vivant de l’agriculture au creux d’un vallon ouvert sur le Nord. Ce n'est cependant que le 12, lors de leur repli, que les premiers uhlans investissent les lieux, pillant tout ce qu'ils trouvent.

- Vaudesson reste aux mains des Allemands jusqu’en octobre 1917 ; c’est une zone où ils concentrent leur artillerie, qui gêne beaucoup les Français lors de leurs offensives successives dans le secteur de Laffaux.
- Trois mille soldats stationnent dans le secteur du village, mettant à contribution la population : corvées, réquisitions, logement des officiers entre autres. Vaudesson dépend de la Kommandantur de Chavignon, subissant la rigueur administrative de l'occupant (couvre-feu, autorisations de déplacement, etc.)
- En février 1917, les autorités évacuent la population restante

- Vaudesson est repris lors de la bataille de La Malmaison, le 24 octobre ; les chars sont alors employés pour aider à l’avancée dans le ravin et les tranchées voisines.
- Capturé par les Allemands le 27 mai 1918 dès 8 heures, le village subit de nouveaux combats lors de la contre-offensive victorieuse française d’octobre.


- « Vaudesson, le PC du colonel Hume, avait été une ville, mais il ne restait plus rien qui ressemble à une construction et il n’y avait plus de cave. ‟C’était la ville la plus anéantie que j’aie jamais vueˮ, dit le capitaine Hyatt. ‟Il ne restait même plus un petit tas de pierres. Dans un an environ, quand l’herbe aura poussé, il sera impossible de dire que cette ville a existé. » (Harry Benwell, History of the Yankee Division, février 1918)
- Totalement en ruines en effet, Vaudesson a perdu l’ensemble de sa population ; celle-ci revient cependant lentement, entamant une reconstruction difficile (120 habitants en 1921, un peu plus de 200 dans les années 1930).




A lire : « Vivre à Vaudesson pendant la Grande Guerre », de Claude-Catherine Adam-Ragache, Lettre du Chemin des Dames n° 25 (dont les renseignements sur l'occupation sont issus)

_

Aucun commentaire: