Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mardi 4 septembre 2018

T comme Toussicourt

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9030591p.item


- « Lundi 26 octobre (1914). Au château de Toussicourt. Je monte la longue avenue jonchée de feuilles mortes. Jolie teinte jaune, soleil à travers les branches. Décor pour idylle, hélas. » (Marcel Maréchal, cité dans Paroles de Poilus, Lettres et carnets du front 1914-1918,  Paris, Librio- Flammarion, 1998, p. 62)

- Château et bois situés au sud d’Hermonville et de Villers-Franqueux (département de la Marne), proches du fort de Saint-Thierry.

- En 1914, le château de Toussicourt, construit au XVIIIe siècle, appartient à la famille Krafft, dont la fortune s’est faite en particulier grâce au commerce du Champagne à Reims ; Hugues Krafft est un homme fortuné, grand voyageur et photographe.


- A la mi-septembre, la stabilisation du front à proximité immédiate donne aux lieux un rôle important, notamment de cantonnement, à la fois pour les états-majors dans les bâtiments et pour les troupes dans le parc du château. Sur les hauteurs environnantes des batteries d’artillerie s’installent, ce qui vaut aussi à la zone d’être ciblée par les Allemands.
- Témoignage de Gabriel Guérin : « 23 Septembre 2014. Après 3 jours de repos au château d'Hervelon, nous voilà en soutien du 24e qui doit attaquer et reprendre Loivre. Le cantonnement a été déplacé au château de Toussicourt. Au-moins une paire de kilomètres ! Ça doit tout changer à la tactique... On pourra au-moins dire qu'on mène une vie de palace ! J'avais jamais vu autant de châteaux de ma vie. Cela dit, on en voit surtout les abords. Mais tant qu'à bivouaquer quelque part, autant que ce soit dans le parc d'un château, plutôt que dans n'importe quel coin de cambrousse perdu au fin fond de nulle part. »

- En 1917, la contre-préparation allemande puis les mois de forts bombardements transforment la plus grande partie du château en ruines. Après la guerre, Hugues Krafft choisit de ne pas reconstruire sa propriété afin de concentrer les indemnités perçues sur son hôtel particulier de Reims.

 _

Aucun commentaire: