Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

lundi 21 mars 2011

C comme Couleuvres

- Bois situé entre Pontavert et Beaurieux, collé au bois de Beaumarais.

- Le bois des Couleuvres, récupéré par les Français, se trouve en 2e ligne dès l’automne 1914.
- C’est un carrefour, une plaque tournante, un point essentiel dans ce secteur mais aussi un lieu de bivouac, où l’on trouve soit les troupes éprouvées soit les réserves, tels le 64e BCP ou le 77e R.I d’Ernest Brec au moment de l’offensive Nivelle. Le 16 avril, le 123e R.I.T participe « à l’avance générale, dans la boue du bois des Couleuvres, sous la canonnade de Craonne. » (Historique)

- Relativement abrité, il accueille aussi des éléments de la logistique des unités : cantines, infirmeries, etc.

- Pendant toute la guerre, surtout plusieurs semaines au printemps 1917, le bois est soumis aux tirs allemands. Par exemple, le 6e régiment du Génie « prend le 25 avril la direction des travaux d’entretien et de réfection des routes du corps d’armée au nord de l’Aisne et crée des raccordements de chemins dans les bois des Couleuvres et entre Craonnelle et Pontavert. Les chantiers sont bombardés et envahis par des nappes de gaz asphyxiants. Malgré cela le travail s’exécute dans de bonnes conditions […]. » (Historique)


- A partir de l’automne 1917, la ligne de front s’éloigne. Tout en gardant son rôle essentiel, le bois des Couleuvres connaît un calme relatif.

_

Aucun commentaire: