Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

dimanche 14 décembre 2008

A comme Aisne (riv.)


Près de Condé, l'Aisne respire aujourd'hui la tranquillité ...



- Rivière, affluent de l’Oise (qu’elle rejoint à la hauteur de Compiègne)
- Environ 350 km
- Elle prend sa source dans l’Argonne, à Sommaisne.
- La rivière est navigable en aval de Condé-sur-Aisne ; en amont, elle est doublée d’un canal latéral.

- L’Aisne donne son nom à la bataille qui s’engage le 16 avril 1917, l’expression « Chemin des Dames » n’étant presque pas employée dans un premier temps (voir l’article « Nommer la bataille »).

- Début avril 1917, après le retrait allemand sur la ligne Hindenburg, les Français contrôlent tout le cours de l’Aisne en aval de Berry-au-Bac, à l’exception de quelques kilomètres dans la zone de Vailly-Condé.
- Tous les ponts ont été détruits en 1914, et le Génie a aménagé des passerelles diverses, en fer, en bois, ou flottant sur des tonneaux ou des péniches.
- « La faible importance stratégique de la rivière, peu large, aux nombreux gués, conduit les belligérants à tenter de tenir les hauteurs qui la dominent, plutôt que les rives. Cette présence de l’ennemi en surplomb est ce qui rend son franchissement risqué, et en fait plus une épreuve qu’un obstacle en 1917, sous le feu des bombardements. »

- « Inversement, pour les blessés et les survivants, franchir l’Aisne dans l’autre sens, c’est sortir de l’enfer. Le passage de la rivière, première étape sur le chemin du repos ou de l’évacuation, est alors le signe tangible qu’on s’éloigne enfin du Chemin des Dames. »

(Les citations sont d’André Loez, « Franchir l’Aisne en 1917 » dans N. Offenstadt (dir.) Le Chemin des Dames, pages 433/434)


L'Aisne près de Maizy

Aucun commentaire: