Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 8 juillet 2008

P comme Pargny-Filain

(MAJ juillet 2010)




- Village des contreforts nord du Chemin des Dames, proche du fort de La Malmaison et de l’Ailette (bassin de Monampteuil)
- 220 habitants

- Les 250 personnes qui peuplent Pargny-Filain en 1914 voient arriver les Allemands au début du mois de septembre. Le village reste occupé pendant plus de 3 ans, aménagé comme centre de repos puis de défense. L'Argus du Soissonnais précise que, lors de la Première Guerre mondiale, un cimetière fut spécialement créé pour enterrer les soldats allemands, sur un terrain situé en bas du village.

- Après l’offensive Nivelle, la ligne de front se rapproche de Pargny-Filain, qui subit des bombardements importants.

- Après la victoire de La Malmaison, le village est repris par les Français de la 66e DI qui progressent jusqu’à l’Ailette le 25 octobre 1917. Dans la nuit qui précède, « nos canons lourds concentrent leurs feux sur Pargny-Filain, sur la Carrière du Tonnerre, sur les pentes de l’Eperon Sainte-Berthe » ; au petit matin, « du rebord du plateau, les chasseurs [27e et 64e BCP] dévalaient la contrepente et arrivaient, en quelques minutes, au village de Pargny-Filain, leur objectif. » (RGN, op. cit., pages 321/322)

- Le village change à nouveau de main entre le 27 mai et octobre 1918.


- Pargny-Filain est entièrement détruit par le conflit ; il est adopté par le département des Pyrénées-Orientales dans le cadre de la reconstruction.
- La population du village est très faible après la guerre : il n’y a encore que 80 habitants recensés en 1921 (chiffre qui remonte autour de 150 dans les années 1930, mais jamais le village ne retrouve sa population antérieure).




Base Mérimée

_

Aucun commentaire: