Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 5 octobre 2010

D comme Dalize (René)


- « Je suis le pauvre macchabé mal enterré,
Mon crâne lézardé s’effrite en pourriture,
Mon corps éparpillé divague à l’aventure
Et mon pied nu se dresse vers l’azur éthéré. »


(Ballade à tibias rompus, 1915)



- Poète français
- Paris 1879 – Craonne 1917

- Charles Dupuy des Islettes est un ami d’enfance d’Apollinaire (son nom figure dans « Zone », poème qui ouvre Alcool), qu’il rencontre sur les bancs du collège. Adulte, il se fait appeler René Dalize et devient marin tout en pratiquant le journalisme et l’écriture.
- Mobilisé en 1914, il combat au 8e, où il devient capitaine d’une compagnie de mitrailleuses, puis au 414e RI.

- Prêt à intervenir le 16 avril 1917 à Fismes, il n’est finalement pas engagé dans le combat à cause de l’échec de l’offensive Nivelle.
- Le 6 mai, le régiment se rend au Blanc-Sablon près de Craonnelle ; le lendemain, René Dalize monte sur le plateau de Californie (précisément sur « l’éperon nord ») récemment conquis pour relever des troupes usées de la 36e DI. « Le bombardement ennemi qui n’a pas cessé de la journée s’intensifie à 15h30 et atteint une très grande violence » ; de puissantes attaques allemandes se produisent, repoussées.
- René Dalize est tué, comme 36 autres hommes du régiment.

- Il n’a pas de sépulture connu, son cadavre enterré sommairement ayant sans doute été effectivement éparpillé à l’aventure. Apollinaire lui rend hommage dans la dédicace de Calligrammes en 1918 : « A la mémoire du plus ancien de mes camarades RENE DALIZE mort au Champ d’Honneur le 7 mai 1917 ».




Fiche MPF



Sources :
Lettre du Chemin des Dames n° 11
JMO du 414e RI

_

Aucun commentaire: