Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 2 juin 2010

T comme Tonnerre


- Carrières situées à l’est du fort de La Malmaison, au-dessus de Pargny-Filain

- Les trois carrières du Tonnerre sont utilisées et aménagées par les Allemands qui les contrôlent de septembre 1914 à octobre 1917.
- La ligne de front s’en rapproche à proximité immédiate après l’offensive Nivelle d’avril 1917, mais les bombardements français sont peu efficaces contre elles.

- Lors de l’offensive de La Malmaison, le 23 octobre, elles sont un obstacle majeur dans la progression française sur l’éperon de Sainte-Berthe, à droite des carrières. Les 27e et 64e BCP tentent de s’en emparer.
- Finalement, le 25, « la tranchée de l’Orage est prise rapidement, les trois Carrières du Tonnerre dépassées. On les nettoie » ; le caporal Scavino raconte : « Au seuil des entrées, il y eut quelques hésitations. Pénétrer à peine une poignée d’hommes dans ces abris regorgeant de boches et où se trouvaient des réserves de munitions n’était pas une petite affaire. Mon camarade Duplat, après avoir lancé 2 ou 3 grenades, s’élança en nous entraînant. Un véritable démon, gesticulant dans la fumée, un énorme couteau-poignard à la main, il apparaissait comme démesurément grandi dans cette lutte où l’on s’égorgeait avec rage. Le vide fut fait autour de nous en moins de deux minutes et Duplat nous conduisit vers les autres poches de la carrière. »

- Tandis que les soldats descendent vers Pargny-Filain, cette prise des carrières du Tonnerre débloque la situation sur l’éperon Sainte-Berthe.


Source principale : RG Nobécourt, op. cit., page 332

_

Aucun commentaire: