Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

vendredi 1 mai 2009

A comme Apreté



- Tranchée allemande au nom évocateur, située à proximité du ravin des Gobineaux, au Nord de la ferme Mennejean, parallèle à la RN2 (côté droit en allant vers Laon)

- La zone est allemande de septembre 1914 à octobre 1917. Après l’offensive Nivelle, les Français se sont considérablement rapprochés, et la tranchée de l’Apreté appartient à un réseau très dense situé de part et d’autre de la nationale.

- Le 23 octobre 1917, la tranchée est franchie lors des premières minutes de la bataille de La Malmaison.


- « Le mouvement se poursuivit sans arrêt. La 1ère compagnie à gauche. Capitaine MANILEVE, un peu en avance sur le 140ème R.I. De l’observatoire Esparcel, P.C. du Chef de Corps, on put suivre à la vue malgré l’obscurité, la progression des vagues d’assaut à partir de l’Apreté, on put constater que l’avance se poursuivait par des fusées à 6 feux lancées par des chasseurs impatients de suivre le barrage roulant. A 5 heures 50, les mêmes fusées qui dépassaient à peine en hauteur la crête Sud des Gobineaux, indiquèrent que les vagues d’assauts atteignaient l’objectif intermédiaire.
Surpris par l’intense préparation d’artillerie, par la violence du barrage roulant, l’ennemi n’avait opposé qu’une faible résistance pendant le franchissement des Tranchées Thiberge, du Cafard et de l’Apreté. Des coups de feu isolés, mais mal ajustés se firent entendre : l’artillerie allemande désemparée ne fit son barrage (par obus de 105 et 150) sur la tranchée Esparcel qu’une demi-heure après le départ. A partir de la route de Maubeuge, la résistance devint un peu plus sérieuse, quelques mitrailleuses vers 1435 et 1635 tentèrent d’arrêter notre progression : elles furent prises à part par les grenadiers V.B. et les fusiliers mitrailleurs des vagues d’assaut. »

Historique du 20e Bataillon de Chasseurs à Pied pendant la guerre 1914-1918
, page 30

_

Aucun commentaire: