Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 19 août 2009

G comme Genteur (Noël)



- Maire de Craonne et conseiller général de l’Aisne
- Craonne (1952)


- Noël Genteur grandit à Craonne et y revient après ses études à Paris. Au cours de jeux puis d’explorations plus « sérieuses », il entre en contact avec le passé de sa région : découvertes de munitions, de restes de fortifications, de souterrains, etc.
- En 1977, il s’installe définitivement dans son village natal, où il devient agriculteur (éleveur), bénéficiant notamment de l’expérience et des conseils de son grand-père, Jules, prisonnier des Allemands pendant toute la première guerre et qui avait dû reconstruire l’exploitation familiale dans les années 1920.

- « Je me souviens d’une conversation avec grand-père quelques années seulement avant qu’il parte. Un jour, à l’occasion d’une de ces découvertes, je lui posais des questions sur les conditions de survie des hommes des tranchées, ici, chez nous. Sa réponse fut simple et très courte. « Tu sais, c’est terrible ce qui s’est passé ici. » Je crois, avec le recul, que mon engagement pour mon village et la mémoire du Chemin des Dames découle de cette phrase. […] Quelques rencontres opportunes et certaines circonstances heureuses des dernières années ont suffi à enraciner en moi ce besoin de savoir, d’aller un peu plus loin dans l’histoire de ce sol et de ces hommes qui l’ont foulé. Lentement, je me laissais imprégner par une impression d’injustice à leur mémoire en même temps que grandissait la nécessité d’assumer cette dette. »

- Depuis lors, Noël Genteur a recueilli beaucoup de témoignages d’anciens combattants revenus sur le lieu de la bataille qui les a marqués, ou de membres de leur famille. « Pourtant il ne serait pas raisonnable de penser que la mémoire seule suffit à maîtriser le passé ; elle s’accompagne nécessairement du travail des historiens, de leur rigueur dans l’analyse et de la quête de la vérité qui anime leurs débats contradictoires. »

- Son engagement civique pour la mémoire et la sauvegarde du Chemin des Dames est important : il est maire de son village (depuis 1995 ?) puis conseiller général de son canton (2004).



- Il consacre aussi depuis des années beaucoup de temps, d’énergie et d’enthousiasme communicatif à guider des groupes, notamment de scolaires, dans la visite du Vieux Craonne ou du plateau de Californie.



- « Passer sa vie sur ce lieu, où l’histoire accumule autant de sépultures d’hommes tombés les uns à côté des autres dans un silence si lourd, ces tombes ignorées que seule la nature fleurit chaque printemps d’un ornement vulnérable, relève d’un mystère qui doit venir d’ailleurs. Je remercie cette terre qui m’a amené à ces hommes et à leurs souffrances. Aujourd’hui c’est à eux que je dois d’adorer cette terre redevenue libre et sauvage. »


Source principale : « C’est à Craonne, sur le plateau … Récit », article autobiographique de Noël Genteur, dans N. Offenstadt (dir.), op. cit., pages 454 à 463

Photographies issues d'une visite avec les élèves du lycée Camille Desmoulins (20/03/2009), au cours de laquelle nous avons eu la chance de croiser M. Noël Genteur qui accompagnait un autre groupe de scolaires ...)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Je suis sa fille et mes grand parent n'ont jamais déménagé à Paris!
Il a été y faire ses études seulement ! Il n'a donc à proprement parler jamais quitter Craonne!