Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 16 mars 2010

S comme Stützpunktberg



- Butte, située dans la forêt de Vauclair, au nord de l’isthme d’Hurtebise et à proximité de la D886 qui descend vers l’abbaye.
- Son sommet est à 149 mètres d’altitude, son pied autour des 120/130.
- Le lieu est désigné par le mot « Téton » ou le code « 147,4 » (son altitude sur les cartes de l’époque) dans les documents français ; les Allemands l’ont baptisé « Stützpunktberg » (ce qui peut se traduire par le mont du point d’appui ou de la base militaire).

- Le 16 avril 1917, au petit matin, lorsque les troupes françaises attaquent, certains parviennent malgré les difficultés et les pertes à franchir le Chemin des Dames et à avancer dans la direction de l’abbaye. C’est le cas notamment des troupes sénégalaises.
- « Mais leur progression est vite arrêtée par le principal élément de défense allemand : le mamelon 147,4. Véritable fort Chabrol, les Allemands l’appellent le « Stützpunktberg ». Tenu par les Hanovriens du 73e régiment d’infanterie de réserve, il est protégé par de solides réseaux de fils de fer et de nombreuses mitrailleuses qui balayent les pentes du plateau en tous sens et empêchent tout mouvement. Toute la journée, les hommes vont devoir se terrer dans les trous d’obus au pied du mamelon. Les rafales qui partent du sommet sont ininterrompues. Chaque tête qui se montre est prise pour cible. »
- En fin d’après-midi, les Français doivent se replier sous les tirs venus de cette hauteur.


- Le Stützpunktberg reste pendant tout l’été un élément défensif essentiel pour les Allemands dans la défense de la zone d’Hurtebise. Ce n’est qu’à l’automne, après le repli allemand, que les Français s’emparent de la position.


Source : Alain Malinowski, op. cit., page 104

_

Aucun commentaire: