Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


vendredi 9 octobre 2009

F comme Franconie



- Tranchée parallèle au Chemin des Dames, quelques mètres au Nord, entre Cerny-en-Laonnois et le Poteau d’Ailles, en surplomb du ravin de Troyon
- Elle doit son nom à une région allemande du Nord de la Bavière.


- La tranchée de Franconie devient française, difficilement, le 16 avril 1917. « Une tranchée au nord de ce carrefour [celui d’Ailles] que situaient seuls les plans directeurs s’appelait « la courtine du poteau d’Ailles ». Parallèlement au Chemin des Dames, cette tranchée continuait vers l’ouest en devenant la tranchée de Franconie, laquelle devenait ensuite la tranchée de la Fourragère. »

- Elle fait partie du saillant de Deimling que les Allemands essaient de résorber pendant l’été. « Nous en sommes là : on va commencer à se battre pour un bout de la tranchée de Franconie ; plusieurs semaines on se battra afin de le reconquérir ou de l’étendre, et « la tranchée de Franconie » sera chez les anciens fantassins du Chemin des Dames l’un des mots de reconnaissance. »

- L’attaque allemande commence le 30 juin 1917. Pénétrant rapidement le saillant, elle parvient à la tranchée de Franconie où la résistance française s’organise autour d’ouvrages fortifiés. Les combats durent plusieurs jours ; « Franconie n’est plus qu’un petit fossé. » Les Allemands s’installent dans la partie Ouest, puis la tranchée est presqu’entièrement perdue par les Français fin juillet, malgré les contre-attaques. Les Allemands parviennent à nouveau sur les hauteurs qui dominent le ravin de Troyon et la vallée de l’Aisne …
- Le 10 août, la tranchée redevient française, puis est à nouveau perdue dans les jours qui suivent.



- Dans la nuit du 1er au 2 novembre 1917, après la défaite de La Malmaison, les Allemands se retirent progressivement en bon ordre des hauteurs du Chemin des Dames. Vers 5 heures, « plus personne dans la tranchée de Franconie, plus personne dans la courtine du Poteau d’Ailles – alors qu’à 6 heures quelques fusées froufroutaient encore aux abords de Cerny. » La tranchée de Franconie est intégrée au réseau défensif français.




Source principale : R.-G. Nobécourt, op. cit., pages 269 à 276 et page 337

Carte et photographie tirées du site Géoportail de l'IGN

Aucun commentaire: