Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mercredi 21 octobre 2009

C comme Cabaret (Jules)

(MAJ septembre 2013)
 

- Entrepreneur français

- Directeur de l’entreprise Maroteaux-Cabaret de Vassogne dans l’après-guerre, Jules Cabaret participe à de multiples chantiers entre Jumigny et Craonnelle. Conseiller municipal puis maire de sa commune, ami de Henri de Rillart de Verneuil, il profite de solides réseaux pour faire fructifier son entreprise ; son oncle, Auguste Maroteaux, le fondateur de l’entreprise (qu’il lui a légué faute de descendance), conseiller municipal lui aussi, participe à la Commission du déblaiement.

- Cabaret reçoit ses commandes de la Coopérative de reconstruction de Beaurieux, et parfois d’avantages en marge de la légalité ; c’est ainsi qu’on lui confie l’édification du nouveau lavoir de Vassogne sans passer par l’appel d’offres habituel.
- C’est aussi Jules cabaret qui est chargé des chantiers de la mairie-école et de la nouvelle église Sainte-Geneviève de Vassogne.

- L’argent gagné est investi dans trois domaines : Jules Cabaret et Auguste Maroteaux rachètent des dommages de guerre de plusieurs familles ayant de ne pas revenir dans leurs communes d’origine, ils acquièrent de nombreuses terres, enfin se constituent un important portefeuille d’actions.
- Cependant, après la seconde guerre mondiale, les chutes combinées du franc et de l’immobilier ainsi que le manque d’investissement dans l’avenir (Jules Cabaret n’a pas de successeur) entraînent la ruine de l’entreprise.



Source principale : Stéphane Bedhome, Reconstruire le Chemin des Dames (1919-1939), thèse de doctorat (2012) disponible en ligne

_

Aucun commentaire: