Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


vendredi 11 septembre 2009

M comme Monument des aviateurs



- Monument situé près de la ferme de Folemprise, au Sud-ouest d’Ostel

- Il est dédié à la mémoire de deux aviateurs de la 7e escadrille, l’observateur Marcel Vernes et le sergent-pilote Jean Peinaud, dont l’avion de reconnaissance fut abattu à cet endroit-là (alors en zone allemande), le 24 mars 1917. Les deux corps reposent sous une grande dalle surmontée d’une imposante stèle.

- C’est la famille Vernes, issue de la bourgeoisie protestante parisienne, qui prend en charge les frais d’érection. Après s’être préoccupé du devenir du corps de leur fils dans les jours qui suivent sa mort et avoir cherché à collecter le plus d’informations possible auprès de ses camarades (photographies, objets personnels), les parents Vernes décident de dresser une sépulture temporaire en pierre aux deux hommes (apparemment sans demander l’avis de la famille Peinaud). Enfin, après la guerre (1921), la famille Vernes fait construire le monument actuel, où elle va se recueillir fréquemment.
- « Pour cette famille, le Chemin des Dames est devenue « un lieu de mémoire » douloureux où gît un fils que la guerre a arraché, comme tant d’autres, à un avenir que ses ascendants pressentaient brillants. »

- Le monument, légué par la famille Vernes, est aujourd’hui propriété de la commune d’Ostel.



Source principale : Jean-François Jagielski, « Mémoire collective/mémoire individuelle : les monuments commémoratifs du Chemin des Dames après la guerre », in N. Offenstadt (dir.), op. cit., pages 281 à 284

Aucun commentaire: