Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mardi 25 mai 2010

A comme Ange gardien (râperie)

- Râperie (fabrique ou l’on râpe les betteraves) aujourd’hui disparue, située en 1914 au carrefour de la RN2 et de la route Pinon-Jouy. La râperie de l’Ange gardien est voisine de la ferme de Vau(x)rains.

- La râperie est en secteur allemand à partir de septembre 1914. Elle le reste après l’opération Albérich (mars 1917) et l’offensive Nivelle (avril 1917), même si le front se rapproche à proximité ; le réseau de tranchée allemandes (notamment celle de l’Apreté) se trouve juste en avant des ruines de la fabrique.


- La râperie est prise par les Français (notamment le 21e RI, les 20e et 21e BCP, appuyés par des chars) aux premières heures de la bataille de La Malmaison, le 23 octobre 1917. Après 7 heures, « le 21e RI enjambe ce qui subsiste de la tranchée des Mécomptes et de la tranchée de l’Apreté, atteint la râperie de l’Ange gardien, qu’il dépasse, la ferme Vaurains, qu’il emporte malgré les rafales de mitrailleuses qui viennent, sur sa gauche, du bois des Gobineaux. » (R.G. Nobécourt, page 325)


- La râperie de l’Ange gardien n’est pas reconstruite après la guerre.

_

Aucun commentaire: