Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


jeudi 27 mai 2010

C comme Craonne (bataille de)


- Victoire de Napoléon sur les troupes prussiennes et russes, le 7 mars 1814


- Le 3 mars, la reddition de Soissons permet la jonction des armées prussienne de Blücher et russe de Winzigerode ; elles tiennent le plateau de Craonne, tandis que Napoléon qui a franchi l’Aisne à Berry- au-Bac s’empare du village le 6.

- Le 7, les « Marie-Louise » (nom donné aux conscrits des classes 1814 et 1815 appelés par anticipation en 1813 par décret de l'impératrice Marie-Louise d'Autriche ; du fait de leur jeunesse, la plupart étaient encore imberbes, d'où ce sobriquet féminin) du maréchal Ney parviennent difficilement à prendre pied sur le plateau, à cause d’une artillerie défaillante (déjà …). Une contre-attaque des alliés rend la position française difficile, mais l’arrivée de renforts dirigés par Napoléon en personne permet de conserver la possession des hauteurs.

- Prussiens et Russes se retirent en bon ordre vers Laon, limitant leurs pertes. Celles-ci sont cependant terribles : environ 5 000 morts de chaque côté.


- On trouve aujourd’hui une statue de Napoléon (Georges Thurotte, 1974), 2 kilomètres à l’Est d’Hurtebise environ, sur la motte du Moulin de Vauclair qui lui servait d’observatoire.
- Le monument des « Marie-Louise », inauguré à l’occasion du centenaire de la bataille, est détruit en septembre 1914 puis remplacé dans les années 1920 par l’actuel monument d’Hurtebise.



Source principale :
http://www.napoleon-empire.net/batailles/craonne.php


_

Aucun commentaire: