Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


vendredi 12 février 2010

G comme Garnung (Raymond)

- Soldat français
- Mios ? (Gironde) 1897 – ?

- Tout juste lauréat du baccalauréat, Raymond Garnung se porte engagé volontaire en juillet 1915 ; il est incorporé dans l’artillerie, au 37e RAC.
- Après sa formation, il combat dans la Somme en 1916 puis en Champagne.

- Le 24 mars 1917, Garnung arrive à proximité de Craonne, dans le bois de Beaumarais ; il devient sous-lieutenant et participe à la préparation d’artillerie qui précède l’offensive Nivelle (« Aujourd’hui, nous avons tiré sur un village et démoli quelques maisons avec les boches qu’il y avait dedans… » 6 avril)
- Le 13 avril, il est blessé par plusieurs éclats d’obus à la cuisse et au genou ; évacué, il séjourne à l’hôpital de Montigny-sur-Aisne. « Je n’aurai pas eu le plaisir de faire l’offensive sur Craonne et Corbeny, dont vous avez pu voir le compte-rendu dans les journaux, puisque j’ai été blessé deux jours avant. J’ai entendu la canonnade toute la nuit, et j’ai appris que le résultat a été bon. » (17 avril)

- Raymond Garnung est envoyé en convalescence dans les Vosges puis à Lyon.
- Il est démobilisé en août 1919.


- En 2003 est publié Je vous écris depuis les tranchées, recueil des lettres de Raymond Garnung, aux éditions de l’Harmattan.

_

Aucun commentaire: