Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mardi 22 juin 2010

Tombes (Mont des)


- Hauteur qui surplombe Chavignon, près du fort de La Malmaison

- Le secteur est allemand à partir de septembre 1914. Au printemps 1917, suite au retrait allemand puis à l’offensive Nivelle, les combats s’en rapprochent.

- Le 23 octobre 1917, le 1er bataillon du RICM progresse sur le plateau de l’Orme et dans le bois de la Garenne, à l’ouest du fort de La Malmaison qui vient d’être pris. « Les tirailleurs n’en ont pas fini pour autant. Il leur faut atteindre, au bout du plateau de l’Orme, le mont des Tombes qui domine la vallée de Chavignon, les ravins qui, à droite et à gauche, permettent d’y descendre. Du côté de la garenne, on se bat à la grenade et nous sommes bloqués. Du côté des Pilleries nous nous infiltrons vers le bois et la pointe nord du mont des Tombes » (RGN, page 319); « mais là les feux d’artillerie et de mitrailleuses sont plus denses, des mitrailleuses se révèlent sur les plateaux du mont des Tombes : la plupart des officiers sont tués ou blessés. […] Tout mouvement sur l’Eperon du Mont des Tombes est impossible » ; celui-ci est « littéralement balayé par les mitrailleuses ennemies tirant du plateau de Chavignon au Nord des carrières Montparnasse. Il est estimé que la ligne de faîte est impraticable. » (JMO du RICM)
- Dans l’après-midi, « une compagnie tourne alors le mont des Tombes de ce côté-là, y capture une batterie de 150 et en occupe l’extrême avancée que les 88 autrichiens arrosent. » (RGN)

- Les troupes françaises peuvent alors descendre en direction de la ferme Many puis de l’Ailette, qui devient la nouvelle ligne de front. Le mont des Tombes sert alors de base à l’artillerie qui bombarde les Allemands installés sur la rive droite.


Laon, vue depuis le Mont des Tombes

_

Aucun commentaire: