Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mardi 3 novembre 2009

H comme Hermonville

(MAJ septembre 2010)






- Village de la Marne, à l’est de l’A26, sur les premières pentes qui mènent aux plateaux du sud de l’Aisne
- 1 300 habitants

- Un millier de personnes environ vivent à Hermonville quand éclate la guerre. Un temps envahi par les Allemands, le village est en possession des Français pendant presque toute la guerre. Il est situé à proximité immédiate du front et des combats pour la possession de Loivre et le contrôle du canal de l’Aisne à la Marne.
- C’est donc un lieu très fréquenté par les soldats au repos et une réserve pour les attaques françaises ; on y trouve aussi un centre de soins et un cimetière (407 tombes françaises et 99 allemandes, déplacées après-guerre)

- Roland Dorgelès y séjourne longuement au début de 1915. « Hermonville se vide. Emus par les derniers « coups durs », les habitants f… le camp. 200 sont partis, dont la plupart des commerçants. Tas d’idiots !! Restant là, ils n’ont rien à craindre. S’ils s’en vont, la troupe va prendre possession de leurs bicoques, et mon Dieu, ils ne retrouveront rien de ce qui peut être transformé en bois de chauffage : buffets, portes, persiennes, tables, etc. » (lettre du 24 février 1915)

- En avril 1917, il sert de base arrière à l’armée française, qui s’abrite notamment dans ses champignonnières.
Voir par exemple les cahiers de Constant Vincent (60e RI).
- Les 87e et 272e RI, qui y séjournent dans les premiers jours de mai, connaissent plusieurs abandons de poste. (CRID 14-18)





- Hermonville est occupé par les Allemands de la fin mai à octobre 1918, ce qui cause maintes destructions (endommageant fortement, notamment, la sublime église Saint-Sauveur et son porche magnifique) et parachève la fuite d’une grande partie de la population.



- En conséquence de quoi, Hermonville ne retrouve pas après-guerre sa population antérieure : il n’y a que 790 habitants recensés en 1921, et à peine 700 dans les années 1930. La guerre et l’exode rural ont fait leur œuvre.
- Hermonville reçoit la Croix-de-guerre en octobre 1920.




- En bordure du village, à proximité des vignes, on a aménagé un cimetière britannique dans lequel repose 244 soldats, morts pour la plupart lors de l’offensive surprise allemande du 27 mai 1918.


_

Aucun commentaire: