Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


lundi 30 novembre 2009

A comme Apollinaire (Guillaume)


« Si je mourais là-bas sur le front de l’armée
Tu pleurerais un jour, ô Lou, ma bien aimée,
Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt
Un obus éclatant sur le front de l’armée
Un bel obus semblable aux mimosas en fleur. »


Lettre à Lou, 30 janvier 1915



- Poète français
- Rome 1880 – Paris 1918

- De nationalité polonaise (son vrai nom est Kostrowitzky), Guillaume Apollinaire tente de s’engager dans l’armée française en 1914 : on le lui refuse en août, puis on l’accepte en décembre (il est naturalisé en 1916).
- Affecté au 38e RAC puis sous-lieutenant au 96e RI, il combat notamment sur le front de Champagne en 1915.

- Début mars 1916, son régiment est affecté au Bois-des-Buttes (près de Pontavert). Apollinaire y est blessé à la tempe le 17 mars par un éclat d’obus qui traverse son casque.

- Après des soins très difficiles (accident cérébral le 4 mai qui entraîne une trépanation) et une longue convalescence, il reprend ses activités littéraires.
- Guillaume Apollinaire meurt de la grippe espagnole le 9 novembre 1918. Il est enterré au Père-Lachaise.


- Une stèle est érigée à l’endroit où il a été blessé grâce à une initiative et à un don d’Yves Gibeau.




A consulter : Le site « Terres des écrivains »

Aucun commentaire: