Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


dimanche 6 juillet 2008

C comme Crouy

(MAJ juillet 2010)




- Ville de l’agglomération de Soissons, située au Nord-est de celle-ci, près d’un méandre de l’Aisne (rive droite)
- 2 600 habitants

- Près de 1 500 habitants voient les Allemands occuper la région puis refluer en septembre 1914. Située très près de la ligne de front en 1915, Crouy souffre beaucoup des bombardements allemands et des combats entre les deux armées (8-13 janvier 1915).

- Pendant plus de deux ans, Crouy est aux mains des Allemands, qui s’en retirent lors du repli sur la ligne Hindenburg. La ville connaît un peu de répit (malgré quelques bombardements) grâce à la progression française du printemps.

- Crouy connaît à nouveau l’occupation allemande entre le 28 mai et septembre 1918.


- Les destructions sont considérables (l’église Saint-Maurice, par exemple, qui est reconstruite dans un style néo-roman). Comme dans toute la région, la population baisse fortement à cause de la guerre : il n’y a que 1 010 habitants recensés en 1921 (mais le chiffre augmente rapidement : près de 2 000 à la fin des années 30).





- On trouve à Crouy une nécropole militaire, un peu à l’Ouest, en direction de Cuffies. Y sont regroupés 2 994 corps, dont 2 991 de la première guerre : 2 941 Français (1 465 tombes individuelles et 1 476 dans les ossuaires) et 50 Britanniques.
(Source : Mémorial virtuel du ChdD)





Site de la ville (en travaux pour l’instant) : http://ville-crouy.fr/decouvrir-crouy/histoire.html

Aucun commentaire: