Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


vendredi 1 octobre 2010

B comme Berthold (Rudolf)

- Aviateur (« As ») allemand
- Bamberg (Bavière) 1891 – Hambourg 1920

- Engagé dans l’infanterie en 1910, Rudolf Berthold apprend à piloter et devient aviateur à partir de 1915. Surnommé le « Chevalier de Fer », il remporte un grand nombre de succès et survit à plusieurs blessures graves.


- En mars-avril 1917, il est au Chemin des Dames, commandant la Jasta 14 (escadrille de chasse), qui stationne à Marchais et La Neuville. Berthold y remporte quatre victoires : Ostel (c’est sans doute lui qui descend l’avion du lieutenant Vernes), Malval (où il abat Jacques Borglotz le 6 avril), Corbeny, Beaumarais. Le 14 mai, son avion est touché et lui – à nouveau – grièvement blessé.
http://www.theaerodrome.com/aces/germany/berthold.php


- En août 1918, Berthold remporte sa 44e victoire mais une nouvelle blessure l’éloigne définitivement de l’armée ; il dirige alors une milice nationaliste qui lutte contre les spartakistes. En 1920, lors d’un combat, un émeutier le tue (peut-être avec le ruban de sa médaille « Pour le mérite », la plus haute distinction de l’armée allemande, obtenue en octobre 1917). Il est enterré à Berlin.



Sources principales :
http://en.wikipedia.org/wiki/Rudolph_Berthold
http://www.firstworldwar.com/bio/berthold.htm

_

Aucun commentaire: