Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


mercredi 18 mai 2011

E comme Ettighoffer (Paul Coelestin)

- Soldat allemand
- Colmar 1896 – Zulpich (Rhénanie du nord) 1975

- Paul Coelestin Ettighoffer se porte volontaire pour combattre en 1914, à 18 ans. Presque immédiatement, il est blessé par un obus ; à nouveau hospitalisé en 1915, il suit une formation de tireur d’élite puis combat sur le front oriental à cause de ses origines.
- En 1917 cependant, il revient à l’ouest, devenu officier au 258e régiment allemand de réserve (78e D.R.), unité constituée essentiellement de Rhénans.

- A partir de fin mai 1917 et pendant l’été, Ettighoffer est dans la partie occidentale du Chemin des Dames, au mont des Singes et autour du « terrible saillant de Laffaux » (« der wilden Laffaux-Ecke »), « une position extraordinairement agitée » (cité par N.Offenstadt, op. cit., page 374).
- Peu engagé d’abord, son régiment subit de très grosses pertes lors d’attaques locales (le 20 juin notamment). Il est envoyé dans le nord-est au mois d’août.

- Ettighoffer est fait prisonnier lors de la deuxième bataille de la Marne pendant l’été 1918. Après plusieurs mois de captivité, il est renvoyé en Allemagne en 1920. Devenu écrivain, il cherche sa voie dans un pays en plein changement. Il publie notamment Eine Armee meutert. Frankreichs Schicksalstunde 1917 en 1937, qui évoque les mutineries. Il occupe cette fonction d’écrivain au sein de l’armée allemande pendant la deuxième guerre (il est capturé par les Britanniques).




Source principale :
http://www.polunbi.de/pers/ettighoffer-01.html

_

Aucun commentaire: