Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


vendredi 31 décembre 2010

D comme Desbordes (Jean)

- Soldat français
- 18 ? – 19 ?

- Jean Desbordes est mobilisé au 32e RI.
- C’était « un soldat qui accumulait les punitions. Déféré deux fois devant la justice militaire pour abandon de poste, rébellion et ivresse, il avait aussi été blessé deux fois et cité en mai 1916 [à Verdun]. » (Rolland)

- Le 9 mai 1917, après quelques jours dans le bois de Beaumarais, il monte en première ligne dans le secteur de Chevreux. Le commandant de sa compagnie n’étant pas avec ses troupes, il déclare : « Puisque le capitaine ne monte pas, moi non plus. » Desbordes retourne dans la tranchée du Négrier puis décide finalement de faire comme ses camarades ; mais il est pris de coliques et se retrouve enseveli (à ce moment-là !) par un obus allemand. Soigné, il rejoint sa compagnie au bout de 2 jours. Le 16 mai, reconnu malade, il ne suit pas les autres soldats et encourage un de ses camarades à en faire autant ; il insulte l’adjudant qui lui inflige 8 jours de prison pour ça.

- Déféré devant le conseil de guerre, il est condamné à mort ; mais sa peine est commuée en prison.



Source : Denis Rolland, La Grève des Tranchées, page 54

_

Aucun commentaire: