Mises à jour



Bonjour à tous ceux qui viennent consulter ce dictionnaire.
Ces quelques mots pour vous informer que j'ai commencé une mise à jour de certaines des entrées, qui seront mises en ligne d'ici peu.
Merci à tous ceux qui m'ont laissé ces derniers temps des commentaires et informations qui me serviront à ces mises à jour.

Gil Alcaix


samedi 4 juillet 2009

Beaulne (Mont de)


- Avancée du plateau du Chemin des Dames vers le Sud, juste au-dessus de Moussy-Verneuil.
- L’éperon de Beaulne qui sépare la vallée des Grelines et celle des hameaux de Beaulne et de Chivy.
- L’altitude est autour de 160 mètres (162 mètres maximum)

- De septembre 1914 à avril 1917, la ligne de front partage l’éperon.
- Les mitrailleuses allemandes installées sur les hauteurs bloquent les assauts français le 16 avril 1917 (146e et 153e RI). Mais les avancées dans le ravin des Grelines, vers Braye et au-delà de Chivy obligent les Allemands à reculer (en bon ordre) jusqu’au Chemin des Dames lui-même, où le front se fige jusqu’à l’automne.




(informations cartographiques réalisées à partir du JMO du 146e RI, avril 1917 page 20 :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/img-viewer/26_N_695_006/viewer.html)

Extraits des carte et photographie aérienne provenant de l’IGN (Géoportail)

1 commentaire:

Balavfan a dit…

Le premier mari de mon arrière grand mère est tombé le 16 avril 1917 à Beaulne. Il faisait parti du 153 RI. J'en conclue qu'il est mort fauché par les mitrailleuses allemandes au dessus d'eux. Il avait 23 ans, était père et s'appelait Louis Pâques. Que son âme repose en paix maintenant.