Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

dimanche 29 septembre 2013

W comme Wilson (George)



- Soldat britannique
- Edimbourg 1886 – Edimbourg 1926

- Réserviste, l’écossais George Wilson est rappelé sous les drapeaux en août 1914 et incorporé au 2nd Battalion Highland Light Infantry.

- Le 14 septembre, l’unité britannique essaie de progresser vers le plateau du Chemin des Dames depuis Moussy, à travers les bois qui occupent les pentes de l’éperon de Beaulne. Wilson repère une mitrailleuse allemande qui freine considérablement les progrès des Highlanders ; il la signale à son lieutenant, qui est tué en observant la position en question. Le soldat part alors seul vers la mitrailleuse, mais il tombe sur un groupe de huit allemands qui détiennent deux prisonniers. Il crie alors comme s’il dirigeait une vague d’assaut : “Allez les gars, à l’attaque !” Surpris et apeurés, les Allemands se rendent.
- Wilson et un autre soldat poursuivent vers la mitrailleuse, qui les prend pour cible ; son compagnon est tué (de 17 balles). Il parvient à s’approcher de son but et tue les mitrailleurs les uns après les autres, puis l’officier à la baïonnette. Il retourne l’arme contre les lignes allemandes, doit se replier sous les obus avant de s’évanouir sous le coup de l’effort. Wilson retourne plusieurs fois vers la mitrailleuse, pour l’utiliser puis la ramener vers ses lignes, enfin pour essayer de récupérer le corps de son camarade.
- Le 2nd Highland Light Infantry atteint dans la soirée le Chemin des Dames au-dessus de Courtecon.

- Pour son action (reprise abondamment par la propagande, comme le montrent les nombreuses illustrations célébrant son héroïsme) George Wilson obtient la Victoria Cross, plusieurs témoins attestant de son geste.


- Blessé et gazé à Loos en septembre 1915, Wilson est démobilisé. Il vend alors des journaux à Edimbourg (on le surnomme affectueusement le « Newsboy VC » - « le vendeur de journaux à la Victoria Cross ») et tombe dans l’alcoolisme. Il en vient même à gager sa médaille. George Wilson meurt de la tuberculose juste avant ses 40 ans.


- En 2003, une cérémonie officielle est organisée lorsque une pierre funéraire est placée sur la tombe – jusque-là anonyme – de George Wilson, au Piershill Cemetery d’Edimbourg.




(Source principale : P. Kendall,. Aisne 1914 – The dawn of the trench warfare, pages 188 à 191)

 _

Aucun commentaire: