Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

vendredi 22 mars 2013

A comme Autobus


(source du fond de carte : IGN)


- Secteur fortifié et tranchée français situés à quelques hectomètres au nord-ouest de Berry-au-Bac, en première ligne : « secteur de l’Autobus, nom donné par un autobus parisien resté en panne sur la route 44 lors de l’offensive de la Marne en 1914. » (Gaston Lefebvre, Un de l’Avant, 3 octobre 1915)
- Un boyau de l’Autobus longe la Route Nationale 44.

- Ce bus de la Compagnie Générale des Omnibus parisienne a été réquisitionné en septembre 1914 pour servir à la section de transport de personnel Le Blant. Dans la nuit du 13 au 14 septembre 1914, le groupe assure les transports du 45e RI. L'autobus tombe en panne et ne peut être ni réparé ni dégagé face à la violence des bombardements allemands.
(Informations fournies par Frédéric Avenel sur le Forum 14-18)

- Le 4 mars 1915, Albert Thierry de la 5e compagnie du 28e RI écrit : « Un talus suffisant nous dérobe à la vue de l’ennemi. A droite c’est Sapigneul, à gauche Craonne ; devant je ne sais quoi la plaine. En arrière, la haute levée des deux canaux fait barrage et les ruines excitent l’esprit. Nous regardons un paysage de piquets, de fils de fer et de betteraves gelées. A trois cents mètres de nous se tient sur quatre roues, gauchi un peu, sans carreaux, solide encore à son poste de naufragé, l’Autobus qui donne son nom à notre secteur. Nous y avons un poste d’écoute, et les Allemands aussi. » (source : Vincent Le Calvez, sur le site duquel on peut voir une photographie dudit bus)



 

- Après les légers progrès de l’offensive Nivelle, le secteur fortifié de l’Autobus n’est plus en première ligne, reportée quelques hectomètres plus à l’est. Il reste parcouru de tranchées et de boyaux mais perd son rôle défensif.

- Le secteur de l’Autobus est aujourd’hui occupé par des sablières.

_

Aucun commentaire: