Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

samedi 21 décembre 2013

B comme Braves



- « Cette croix est érigée à la mémoire d’une compagnie de braves du 329ème R.I. qui reposèrent dans ce coin de terre bénie de 1916 [sic] à 1923. Les deux tombes réunies au pied de la croix doivent rester à perpétuité sur ce terrain acquis par la famille Vallot. »

- Entre Nanteuil-la-Fosse et Sancy-les-Cheminots, entre champs et forêt (lieu-dit « Trou Guérin »  sur les cartes IGN), se trouve un petit cimetière avec une croix et deux tombes : celle d’Alexandre Paul Vallot et celle de Jean-Michel Combe, soldats au 329e RI (22e compagnie ?).



- Après avoir participé à la poursuite des Allemands en repli au mois de mars 1917 (en direction de Margival), le 329e RI est envoyé le 21 avril occuper Sancy et essayer de progresser sur le plateau ; il butte cependant sur la tranchée de la Pertuisane.
- Le 5 mai a lieu la relance de l’offensive Nivelle : des éléments du régiment progressent au-delà de la ferme Mennejean, mais les Allemands parviennent à tenir le choc sur la tranchée de la Rade, prise et reprise dans le courant de la journée. C’est au cours de ces combats que meurt le téléphoniste Combe, 32 ans, originaire de Saint-Etienne, parmi les 81 tués de son unités (il y a aussi 153 blessés).
- Relevé le 17 mai, le 329e revient dans le même secteur quelques jours plus tard. S’il n’y a pas de combats d’infanterie importants, les duels d’artillerie sont permanents. Les canons  allemands se révèlent redoutables. Le 1er juin, ils entrent en action dès 3 heures du matin et bombardent abondamment le ravin de Fruty, le secteur de Mennejean et les tranchées françaises. Deux morts sont à déplorer côté français, dont le parisien Paul Alexandre Vallot, même pas 20 ans, tué dans le bois de la Fontaine froide (face aux carrières de Fruty).



- Nullement indiqué ou mis en valeur, le lieu est aujourd’hui simplement entretenu par l’agriculteur local (?) qui coupe les branches et l’herbe envahissantes.



cote 26 N 752/5 (SHD)

_

Aucun commentaire: