Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

lundi 24 juin 2013

V comme Vieil-Arcy



- Village de la rive gauche de l’Aisne, près de Bourg-et-Comin
- 170 habitants

- Dès après la reconquête alliée de septembre 1914, Vieil-Arcy occupe une place stratégique sur les pentes qui dominent la vallée de l’Aisne et le secteur de Soupir. Rôle encore accentué après la poussée allemande dans cette zone en octobre et novembre.
- Le 15 de ce mois, le 84e RI y est au repos. A 21 heures, « 3 obus allemands de gros calibre tombent sur Vieil-Arcy : 2 d’entr’eux font effondrer, en éclatant dedans, 2 maisons dans lesquelles étaient cantonnés la 3e section de mitrailleuses, ½ section de la 11e Cie et quelques hommes de la 10e. Immédiatement on organise les secours et on en retire à grand ’peine une quinzaine d’hommes blessés que l’on évacue immédiatement. De nombreux cadavres restent pris dans les décombres : l’obscurité et le peu de solidité de murs et plafonds à demi détruits empêchent les sauveteurs de les dégager la nuit. » A minuit deux nouveaux obus tuent presque tous les hommes de la 10e compagnie qui cantonnent dans une autre maison.
- Le 16, le 84e RI enterre 51 cadavres dans le cimetière avant que les survivants remontent en première ligne.
Source (voir aussi)

- Dans les mois suivants, c’est le 267e RI qui séjourne longuement à « Vieux-Rassio » (surnom donné dans le journal de tranchée de l’unité, Marmita)


-  En mars-avril 1917, Vieil-Arcy est une base importante dans le cadre de l’offensive Nivelle, notamment en ce qui concerne l’artillerie.
- C’est ainsi que le commandant Alfred Dreyfus séjourne pendant plusieurs jours dans le village, espérant la percée, sans jamais pouvoir franchir l’Aisne.

- Les Allemands occupent à nouveau la région entre fin mai et début octobre 1918, moment où de nouvelles destructions se produisent, notamment pour l’église.
- Près de 300 personnes vivent à Vieil-Arcy quand la guerre débute. Le recensement n’en comptabilise que 179 en 1921 (le chiffre remonte dans les années suivantes).


Aucun commentaire: