dimanche 4 décembre 2016

E comme Explosion accidentelle



- Les explosions accidentelles de grenades ou de munitions sont fréquentes pendant la guerre, que ce soit au moment où un soldat les porte ou dans un dépôt.

- C’est ce dernier cas qui se produit à Bazoches, le 5 février 1917.
- Le village situé sur la Vesle à quelques kilomètres à l’ouest de Fismes sert de base logistique pour la préparation de l’offensive Nivelle.
- « Le 5, une explosion s’est produite au parc à munitions où nous déchargeons des grenades, une caisse entière a éclaté, il y a eu huit morts dont un affreusement mutilé. Ca lui a coupé une jambe au dessous du genou et ça lui a enlevé toute la cuisse de l’autre côté, il ne restait que l’os. Moi je l’ai vu, c’était affreux. Il y a eu trois chevaux de tués et plusieurs de blessés. » (Pierre Couraly, Ce que nous avons eu de souffrances. Carnet de la guerre 1914-1918)
- Parmi les morts, quatre appartiennent à la section de munitions d’artillerie du 55e RAC, détachés de leur unité alors en Flandre : Clovis Chabaud, HippolyteCoste, Pierre Gaucher et Ernest Talagrand. Ils sont tous aujourd’hui dans la nécropole de Vauxbuin.

_